Un projet Labex Arts H2H
 
Captures du monde social
Photographie sociale et documentaire des années 1930

Présentation du projet

 

Le projet « Captures du monde social » a pour objectif la consolidation et la contextualisation d’un vaste corpus de photographies disséminées dans de nombreuses collections en France et à l’étranger, qui ont pour point commun l’appartenance de leurs auteurs aux associations de la culture ouvrière des années 1920 et 1930, notamment en France l’AEAR, en Allemagne, les Arbeiter-Fotografen-Vereine et, en URSS, le mouvement Proletarskoe Photo.

Le projet exploitera tout particulièrement la collection Christian Bouqueret, acquise par le Centre Pompidou en 2011. Au-delà de la mise en valeur d’une collection patrimoniale, il s’agit d’étudier les formes d’organisation démocratique de la culture visuelle. À l'heure des débats et controverses sur les pratiques partagées des images et sur les conséquences du numérique sur notre environnement social, il convient de réfléchir au rôle que les mobilisations politiques ont joué dans le passé dans l'évolution des formes et des fonctions des images. Ce projet est de ce fait une contribution à la réflexion sur les rapports entre démocratie, pouvoir et images.

Voir le texte complet

Équipe

Christian Joschke

Maître de conférence à l'Université Paris Ouest Nanterre La Défense.

Christian Joschke a étudié l’histoire de l’art et les études germaniques, avant de réaliser une thèse de doctorat intitulée Les yeux de la Nation. Photographie amateur et société dans l’Allemagne de Guillaume II (1888-1914), sous la direction d’Éric Michaud à l’EHESS. La thèse a été soutenue en 2005 et publiée en 2013 aux Presses du réel1. Il a été assistant du Prof. Hans Belting au Collège de France en 2003, puis a enseigné l'histoire de l'art comme attaché temporaire d'enseignement et de recherche à l'Université Marc Bloch de Strasbourg. Il a occupé le poste de Maître de conférences à l'Université Lumière Lyon 2 de 2007 à 2012 et de Professeur suppléant à l'Université de Lausanne en 2009 et 2010. Il a été reçu comme fellow dans plusieurs instituts de recherche, notamment le Centre Marc Bloch (Berlin), l'Institut National d'Histoire de l'Art (Paris) et l'Internationales Forschungsinstitut Kulturwissenschaften (Vienne).

Damarice Amao

Damarice Amao est assistante de conservation au Cabinet de la photographie du Musée national d’art moderne/Centre Pompidou.

Docteure en histoire de l’art et de la photographie de l’université Paris-Sorbonne (Paris IV), Damarice AMAO est assistante de conservation au Cabinet de la photographie du Musée national d’art moderne/Centre Pompidou. Spécialiste de la photographie moderne de l’entre-deux guerres et du mouvement surréaliste, sa thèse,  soutenue en 2014, questionnait l’œuvre du photographe et cinéaste Eli Lotar (1905-1969). Aux côtés de Clément Chéroux, elle a été commissaire de l’exposition Jacques–André Boiffard, la parenthèse surréaliste qui s’est tenue au Centre Pompidou en 2014.

Paul Louis Roubert

Maître de conférences en théorie et histoire de la photographie à l'Université Paris 8.

Maître de conférences en théorie et histoire de la photographie à l'Université Paris 8, docteur en histoire de l'art de l'Université Paris 1 (2004), a été lauréat de la bourse Louis Roederer pour l'histoire de la photographie. Il est directeur de publication de la revue Études photographiques dont il a été membre du comité de rédaction depuis 1996, et depuis 2010 président de la Société française de photographie (Paris). À notamment publié L'image sans qualités. Les beaux-arts et la critique à l'épreuve de la photographie, 1839-1859 (Monum, 2006) et co-dirigé l'exposition et le catalogue Primitifs de la photographie. Le calotype en France 1842-1863 (BnF-Gallimard, 2010). 

Gabrielle de la Selle

Ingénieure de recherche

Diplômée de l'université de Bourgogne en histoire de l'art contemporain, Gabrielle de la Selle est l'auteure de deux mémoires sur la représentation du corps dans la photographie de l'entre-deux-guerre, l'un sur l’œuvre d'André Steiner et l'autre sur le rapport entre l'image du nu et la sculpture, sous la direction de Bertrand Tillier. Elle a travaillé sur la recherche et la conception autour de projets en lien avec la photographie, d'abord comme chargée de mission pour le Musée français de la photographie de Bièvres puis comme assistante réalisatrice/documentaliste pour un documentaire sur Robert Doisneau (Robert Doisneau, Le Révolté du merveilleux, réalisé par Clémentine Deroudille, Arte diffusion, 2016).

Clément Chéroux

Conservateur au Cabinet de photographie du Musée national d’art moderne/Centre Pompidou.

Clément Chéroux est historien de la photographie. En 2004, il a soutenu une thèse de doctorat intitulée Une généalogie des formes récréatives en photographie, 1890-1940, à l’université de Paris 1, sous la direction de Philippe Dagen. Il a été visiting research fellow (2004-2005) au département d’histoire de l’art de l’université de Princeton et pensionnaire à l’Académie de France à Rome (2005-2006). Il a enseigné à l’Université de Paris 1, de Paris 8, de Lausanne, à l’École nationale supérieure de la photographie et à l’Institut d’études politiques de Paris (Sciences Po). Il a été directeur de rédaction de la revue Études photographiques. En tant qu’auteur ou directeur d’ouvrage, il a publié une vingtaine d’ouvrages sur la photographie. Il dirige la collection L’Écriture photographique aux éditions Textuel qui, à ce jour, a publié 11 titres. Depuis 2007, il est conservateur au Centre Pompidou.

Max Bonhomme

Doctorant en histoire de l'art à l'Université Paris Ouest Nanterre La Défense

Max Bonhomme est diplômé de l’École de Louvre, où il a soutenu deux mémoires de recherche : l’un sur l’exposition « L’invention d’un art » (Centre Pompidou, 1989), l’autre sur l’œuvre photographique de François Hers, sous la direction de Dominique de Font-Réaulx et Michel Poivert. Il prépare actuellement une thèse sous la direction de Rémi Labrusse et Christian Joschke (Université Paris X-Nanterre ; Labex Arts-H2H), intitulée : "Graphisme et politique : le photomontage en France dans les années 1930."

Mathilde Esnault

Etudiante en Master 2 à l'Université Paris Ouest Nanterre La Défense.

Diplômée de l'Ecole du Louvre en spécialité Histoire de la Photographie, Mathilde Esnault a soutenu un mémoire de Master 2 à l'Université Paris Ouest Nanterre, sous la direction de Christian Joschke, intitulé : "La photographie documentaire et sociale au sein de la revue 'Regards' : 1928-1939".

Eva Verkest

Ingénieure d'étude

Diplômée d’un master II recherches en histoire de l’art à l’Université Paris X Nanterre-la-Défense, elle a rédigé un mémoire sous la direction de Christian Joschke, intitulé : "La peinture en échec face à la photographie ? A propos de deux expositions de l’A.E.A.R. : Le Salon des artistes révolutionnaires organisé à la Porte de Versailles en 1934 et L’exposition Documents de la vie sociale organisée à la galerie la Pléiade à Paris en 1935." Après avoir été stagiaire pour le projet Labex H2H « Photographies sociales et documentaires des années 1930 », elle est actuellement ingénieure d’étude. Elle prépare également le concours de conservateur du patrimoine à l’Ecole du Louvre.

Voir la page de l'équipe
Un projet Labex Arts H2H